Kubilai Khan investigations
Smogforever
INTENTION
Il fait toujours plus chaud sur la planète et les nouvelles n’ont jamais été si mauvaises.
Températures de l’air et de l’océan, montée du niveau des mers, émission de diode de carbone, fonte des glaces, multiplication d’événements climatiques extrêmes, pluies diluviennes et incendies gigantesques...
La fièvre augmente comme le confirme une litanie de symptômes ; sécheresses, inondations, glissements de terrains cyclones et ouragans se multiplient.
Les conséquences de nos actions sont elles devenues en partie imprévisibles ? Signaux précoces et leçons tardives, Charles Fourier écrivait déjà en 1821 un essai sur la détérioration matérielle de la planète. Alors que le système est en train de se détraquer, on continue à poser un pipeline par-ci, une centrale par-là, des rivières aériennes de vapeur galopent par monts et par vaux ; la mer monte tandis que nous regardons ailleurs.
Suivant un scénario fictif mais très plausible, un danseur et un musicien nous proposent une séance de simulation d’un effondrement à venir de notre civilisation. Dans ce voyage vers le futur ne sommes-nous pas précipités dans une chute libre ? Cet horizon fort inconfortable regarde les ressorts d’un effondrement possible comme un petit traité de «collapsologie».

Smogforever s’adresse à tous les publics et plus particulièrement à la jeunesse, collégiens, lycéens, étudiants. Cette danse simulant un effrondrement touche d’une manière forte et marquante, jusque dans le corps des spectateurs.
Cette forme fascinante et hypnotique est adaptée à un public «à captiver» afin de les sensibiliser aux problématiques plus que jamais contemporaines d’écologie et d’effondrement de nos sociétés telles qu’elles sont aujourd’hui.
Cette forme est particulièrement adaptable et travaille avec le lieu où elle se déroule. La diffusion son est la seule exigence.


DISTRIBUTION
Conception et musique Frank Micheletti
Danseur Idio Chichava

PRODUCTION
Kubilai Khan investigations


DURÉE
30 min


REPRÉSENTATIONS
31 janvier 2020 – Festival À l’École de l’anthropocène – Lyon
8 février 2018 – Conservatoire de Montreuil – Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis
30 mars 2017 – Université Paris 13 – Bobigny
15 novembre 2016 – Hall du Théâtre Jean-Vilar – Vitry sur Seine




Photographie Sem Brundu
Vidéo Pascal Fromage / Silverprod