Kubilai Khan investigations
Gyrations of barbarous tribes - création 2005/2006
66 représentations
Tournée : Mozambique - France - Monaco - Belgique - Congo - Cameroun



Diaporama par Jean-Louis Fernandez

Un plateau comme une aire de je(u). Celle d’une tribu partisane de l’échange. Celle de danseurs, acrobates et musiciens, en quête d’un chemin qui relierait leurs continents. Franchissant les frontières, le djembé s’invite ainsi dans les mélopées du violon, les rythmes mozambicains se frottent à l’électro japonaise, la danse contemporaine défie la danse africaine. De ces frictions inattendues naissent des étincelles, de celles qui ouvrent les voies. Passé le temps de la confrontation, les cultures comme les corps s’apprivoisent, s’accordent sans s’oublier. Jusqu’à créer une grammaire commune, où les différences se conjuguent avec la force de l’évidence.

Laurence Perez
Au-delà des apparences, du temps indifférent de la fragmentation de notre monde globalisé, ce projet aimerait impulser des systèmes ouverts magnétisés à l’énigme de la présence du monde et qui nous révèlent tous, étrangers tant aux autres qu’à nous-mêmes. La mémoire aime chasser dans le noir. Altérité de soi, des autres et du monde comme un fleuve qui coule et ne figure sur aucune carte.
Maputo fait face à l’océan indien.
Frank Micheleti
Cette expérience est une confrontation d’artistes européens et japonais avec des artistes mozambicains . Des rapports de corps, de musicalités, d’écritures, d’images se déclinent autour de différents médiums, langages et techniques. Cette démarche examine certains parallèles et différences entre les perspectives africaines et européennes, au vu d’ouvrir des chemins de connaissances, pratiques et inventions réciproques. Mettre en jeu cet écart où existe une dynamique particulière qui, lorsqu’elle est questionnée, ouvre la voie pour de nouvelles possibilités, une géographie de l’être qui change. Cette exploration-expédition des ailleurs lointains et intérieurs structurés autour de frictions : noir/blanc, désir/argent, oscillations/tensions, libre/captif, pouvoir/bonne conscience, passion/mépris, dégage une matière impulsive et vibrante à laquelle se lie la première identité : celle du corps, une identité de chair.

Distribution : Direction artistique - Frank Micheletti assisté par Panaibra Gabriel et de Dimitri Jourde/ Musiques : Rui Owada, Takumi Fukushima et Matchumé du groupe Timbila Muzimba/Artistes - interprètes : Takumi Fukushima, Edna Celeste Jaime, Sonia Janet Portugal, Idio Simião Francisco Chichava, Dimitri Jourde, Frank Micheletti, Rui Owada, Alberto Nhabanga, Cândido Salomão Zango (Matchumé)
Création lumières et scénographie : Ivan Mathis
Régie générale/direction technique : Pierre Vigna
Régie son : Rémy Combret
Création costumes : Sarah Veillon

Production : Kubilai Khan Investigations, Compagnie CulturArte
Coproductions: CNCDC de Châteauvallon, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint Denis, Centre Culturel franco-mozambicain
Remerciements au Centre Culturel franco-mozambicain et au CNCDC de Châteauvallon pour son accueil en résidence
 
Calendrier
25/3/2008 Gyrations of barbarous tribes, Théâtre de Sartrouville, Sartrouville