Kubilai Khan investigations
Mecanicà Popular - création 2002
32 représentations
Tournée : Bulgarie - France - Espagne - Suisse - Japon - République Tchèque - Ukraine - Pologne
















Quand les rêves répètent des événements du passé, lorsqu'ils les broient, les transforment en images, les passent au crible des significations, l'idée me vint que le passé, de même que l'avenir, restera à jamais un mystère. Avoir vécu quelque chose ne signifie absolument pas en avoir décelé la signification. C'est pourquoi le passé ne m'inspire pas moins d'anxiété que l'avenir. Et s'il se révélait que tel ou tel événement dont je pensais avoir une connaissance définitive s'était déroulé d'une manière dont je n'avais idée et pour d'autres raisons que ce que j'imaginais ? S'il s'avérait qu'il ne m'avait pas emmenée là où je croyais, que je n'avais pas identifié la direction empruntée, que j'étais aveugle, que je dormais … Qu'allais-je, dans ces conditions, faire de mon présent?
Extrait de Maison de jour, Maison de nuit, Olga Tokarczuk
Je voudrais emprunter un cheminement auprès des territoires de l'intime. Etablir des récits de corps avec ce que disent nos rêves. Porter le jeu dans cet espace du trouble, de la mutation. Poser la question de la construction de la mémoire. Dessiner des lignes oscillant entre poésie et documents. Je voudrais aussi confronter ces territoires du particulier à l'économie-monde, ou, comme l'a développé Fernand Braudel, au processus de création de l'inégalité du monde. Quelles ressources critiques peut porter le corps dansant sur la société qui l'entoure ? Peut-il dire les nouvelles et anciennes formes d'exploitation, d'oppression et d'humiliation ? Chercher l'inscription sociale de ce danser / résister. Le monde est constitué d'espaces-temps asymétriques et asynchrones, nous voudrions fabriquer une forme qui dialogue avec lui.
Frank Micheletti / octobre 2001
Distribution : Interprètes - Chiharu Mamiya, Frank Micheletti, Rui Owada, Dimitri Jourde, Line Törmoen, Galina Borissova, Lilia Stefcheva-Âirilova, Stéphane Podevin
Lumières et scénographie : Ivan Mathis
Direction technique : Pierre Vigna
Régie son : Rémy Combret
Coproductions : Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint Denis, la Scène nationale de Sète, la Scène nationale de Forbach, l’Ambassade de France et le Centre culturel français à Sofia – Bulgarie, l’AFAA – association française d’action artistique, dans le cadre de la convention AFAA/Région PACA/DRAC PACA, le CNCDC de Châteauvallon et Les Hivernales d’Avignon, pour le prêt des studios et l’accueil en résidence.
 
Calendrier
15/4/2005 Les 15 et 16 avril, Théâtre Paul Eluard, Bezons