Kubilai Khan investigations
Le projet de Kubilai Khan investigations
À 20 ans d'existence et plus de 30 créations représentées en France et dans plus de 60 pays, Kubilai Khan investigations s'est affirmé comme une plateforme de créations plurielles, une fabrique de dynamiques artistiques de l'échelle locale à l'échelle internationale. Depuis les côtes du Mozambique jusqu'à la baie de Tokyo, glissant d'un fuseau horaire à l'autre, activant aussi bien les transversalités de langages artistiques que les questionnements culturels.

Le projet artistique ne cesse d'interroger l'espace/monde en mutations, d'en sonder les transformations en cours, d'observer la naissance continue du réel et de ses représentations par la rencontre entre arts, territoires et publics. Une dynamique internationale est expérimentée par les diffusions mais plus encore, par les nombreuses résidences et créations effectuées sur place (à ce jour plusieurs pièces ont été créées et répétées en dehors de nos frontières avec des collaborations locales au Japon, Ghana, Mozambique, Argentine, Mexique, Chili, Bulgarie, Pologne, l'Indonésie, Mauritanie).

En favorisant la perspective «aller/retour», faisant se croiser une implication locale et des projets à l’international, Kubilai Khan a pu inscrire de véritables synergies de rencontres, démultiplier ses points de vue et faire contribuer de nombreux regards et paroles en se déployant sur des territoires diversifiés. Des déplacements, des rapprochements, dans «l’usage du monde » comme l'a formulé Nicolas Bouvier.
Cette perspective «aller/retour» nous permet de développer dans plusieurs villes en France et sur notre terrain d’adoption, Toulon et sa région, cet élan d’ouvertures en impulsant des propositions multiples dans l’espace public. Formes inédites, trajets, parcours composés in situ, qui invitent le public à renouveler son regard sur le tissu social et la place de nos corps dans la ville.

À l’heure où de multiples réseaux s'entrecroisent, des nœuds stratégiques de flux, transferts et mobilités ultrarapides, dans ce monde multi polaire qui se dessine, cette dynamique de déplacements reste pour nous un terrain privilégié pour observer les processus de modernisation de plus en plus transitoires, modifiables et contingents, pour observer et écouter les nouveaux usages et visages de ce qui vient.

Depuis sa création, la compagnie a été «artiste associé» auprès de différentes structures et de leur territoire (CNCDC Châteauvallon à Ollioules, Pôle Sud à Strasbourg, l'Arsenal de Metz, La Comédie scène nationale de Clermont-Ferrand, le Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France. En 2011-2013, la compagnie est en résidence au Théâtre Paul Eluard à Bezons. Elle commence une nouvelle association en 2016 avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis et le Théâtre du Beauvaisis.

Nous développons /et avons alors développé dans une relation à la ville, à son urbanité, à son tissu social, des formes spécifiques et appropriées. Nous avons aussi défini des outils de transmission et de rencontres auprès des publics.
Nous avons cherché des formulations de nos pratiques qui s'intensifient dans la réalité collective de nos vies quotidiennes. Des corps en présence soucieux d'une relation en prise directe avec la ville.

Comme une micro-politique, comme une micro-géographie, la danse comme un médium de déplacement, de dépassement, un déclencheur d'expériences. Aujourd’hui, Kubilai Khan poursuit son voyage à travers les formes et les plateaux, continue d'hybrider les gestes, de déplacer les lieux de présentation de la danse, des musiques, pour trouver de nouveaux regards. Pièces chorégraphiques, parcours dans les villes, performances in situ, nouvelles constellations... autant d'empreintes sensibles et engagées, de points de vue sur le monde.