Kubilai Khan investigations
FRANK MICHELETTI



With a name as glorious as Kubilai Khan investigations, an original leader was needed, someone from both the shadow and the limelight, someone like the dancer and choreographer, Frank Micheletti.

Without making a noise, but just through word of mouth, the talent of this man with such an atypical profile for a contemporary dancer and with the group of artists (from circus performers, video artists, musicians, Japanese, Vietnamese...) who surround him, has known how to make himself heard at the right level : creating the time and space for artistic exchanges [...].

Even if Kubilai Khan investigations, set up in 1996, obviously possesses the conquering spirit of a great Mongol leader, it has above all a tolerant openness.

Each of the group's pieces transform the stage into a magnetic field pulling together the most unusual cohabitations, yet without yielding to the trap of an all inclusive mixture.
[...] Kubilai Khan alters images, sounds, voices and dance to unfold a polyphonic texture where each element separates itself and yet at the same time finds itself in accordance with the whole score. [...]
Rosita Boisseau, Panorama de la danse, Les Editions Textuel, 2006
I like to leave time for images to rise to the surface from obscure depths and then to glide through the wandering paths of our memories. To dance brings us closer to the renewable energies of mankind : a geo-poetic and micro-political form of the unknown lands that are our bodies, inviting us along a journey into every meaning and direction. The artistic fields are cartographic, they draw up plans where our lives explore themselves, tightly liked to that which surrounds us ; they are also

Frank Micheletti



Frank Micheletti by La Voisine
PARCOURS
Il reçoit une formation de théâtre avec Jean-Pierre Raffaelli, travaille avec Hubert Colas et Isabelle Pousseur, puis décide de s’orienter vers la danse. Avant de créer la compagnie Kubilai Khan investigations, Frank Micheletti a accompagné Joseph Nadj sur plusieurs créations en tant que danseur (Le Canard pékinois, Les Echelles d’Orphée, l’Anatomie d’un fauve, Woyzek, Commedia Tiempo, Les Commentaires d’Habacuc) et en tant qu’assistant à la mise en scène pour Le Cri du caméléon réalisé pour le Centre National des Arts du Cirque.
D’autres collaborations parallèles se construisent : participation au Crash Landing : séries d’improvisations initiées par Meg Stuart au Théâtre de la Ville.

En 1996, il fonde avec Cynthia Phung-Ngoc, Ivan Mathis et Laurent Letourneur, la compagnie Kubilai Khan Investigations, et signe comme directeur artistique les pièces du groupe: Wagon zek, dépôt 1 (1996), Wagon zek, dépôt 2 (1997), S.O.Y. (1999), Tanin no Kao et Yumé (2001), Mecanica popular (2002), Sorrow love song (2004), Gyrations of barbarous tribes - création franco-mozambicaine (2005-2006), Ona to otoko, Mondes, Monde - Solo, Koko Doko et Akasaka research (2006), Coupures, Mondes, Monde - version quatuor, Maputo, je suis arrivé demain (2007), Constellations (2007-2014) et Geografía (2008). Espaço contratempo (2009/2010), Archipelago (2010/2011), Tiger Tiger Burning Bright (2012), Volt(s) Face / rencontre entre les danseurs de la compagnie et un groupe de Rock (2013), Mexican Corner / en collaboration avec le chorégraphe mexicain Aladino Rivera Blanca (2013), Your Ghost is not enough (2014), Bien sûr les choses tournent mal (2015), no.W.here (2016), Black Belt (2017), L’Empire (2018)

Dès 2007, il développe un ensemble de projets qui intensifient la présence de la danse hors des plateaux. Le Festival Constellations en est l’expression la plus complète (à Clermont-Ferrand et Metz en 2007, Clermont-Ferrand en 2009, Toulon en 2009, et chaque année depuis 2012, et à Bandung pour une double édition en 2014). Les parcours constituent une autre facette de ces projets (L’avventura – 2010 à Toulon, Around Us-2011 à Cholet, Multipli/cité(s) 2012 à Aubagne, Nature de l’acte 1 & 2 à Tremblay-en-France 2012). Les créations in situ sont le dernier volet de ce projet hors plateaux (Henka – 2009, Soto ni Deru – 2010, Comme la main s’enroule – 2011, I just desire to touch the sky – 2013, There are no satellites – 2013)

Frank Micheletti est nommé en 2007 Artiste associé pour trois années à la Comédie, scène nationale de Clermont- Ferrand ainsi qu’à L’Arsenal de Metz pour deux ans. Au 1er semestre 2008, la compagnie s’inscrit dans le projet «Tremblay, territoire(s) de la danse”, en partenariat avec le Théâtre Louis Aragon de Tremblay en France. Après avoir été Artiste associé de 1999 à 2001 à Châteauvallon, il poursuit son étroite collaboration avec ce lieu. En 2009, il est accueilli à la Villa Kujoyama de Kyoto, en résidence de recherche et de création. Lors de la saison 2011-2013, la compagnie Kubilai Khan a été en résidence au théâtre Paul Eluard de Bezons, puis à Bandung en 2014, avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis, le Théâtre du Beauvaisis, Beauvais et le Théâtre de Salins, scène nationale de Martigues (2017-18). En 2020, Frank Micheletti sera artiste associé aux Scènes du Jura, scène nationale.