Kubilai Khan investigations
Nos gestes nous créent - Centre Hospitalier de Douai - 9&10 avril 2014

Nos gestes nous créent from Kubilai Khan on Vimeo.



En septembre 1626 l’Hôtel-Dieu ouvre ses portes à l’initiative des Echevins de la ville de Douai. Son rôle était d’accueillir les malades pauvres curables. Dans les années 60, l’établissement étant devenu vétuste et inadapté aux besoins sanitaires, le Conseil d’Administration décide de construire un nouvel hôpital. Un bâtiment répondant à la nécessité d’adapter l’offre de soin à la médecine d’aujourd’hui a ouvert ses portes en septembre 2008. C’est une surface de 65000 m. construite par l’agence Brunet Saunier architecture, qui est le lieu de travail de quelques 1 800 salariés.
Réunissant le Centre Hospitalier de Douai et l’Hippodrome Scène Nationale, ce projet s’inscrit dans le cadre de Culture à l’Hôpital. Dispositif conventionné par le ministère de la Culture et de la Santé, marquant leur volonté commune de favoriser le développement d’activités culturelles et artistiques dans les hôpitaux.
C’est dans le cadre de Culture à l’Hôpital que l’Hippodrome de Douai a invité la compagnie Kubilai Khan Investigations à venir faire une création in situ dans l’hôpital.
«Nos gestes nous créent»
Nous avons rencontré des personnes travaillant dans des spécialités médicales et chirurgicales variées, l’addictologie, la gériatrie, la pédiatrie, l’hépato-gastro-entérologie, l’imagerie médicale, la médecine des soins palliatifs, la psychiatrie, l’hémodialyse et des personnes résidents de l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Nous avons écouté et enregistré des paroles attentives, sensibles, dans le souci de l'autre. Chaque unité et chaque service est un monde en soi restant reliés à une architecture globale, l'hôpital. Dans ces espaces diversifiés s'exprime la vulnérabilité, la fragilité et l'humanité de nos vies adossées au cours du temps.
Ces paroles recueillies seront le matériau d'une création sonore, restituant un hôpital où de multiples ressources se déploient et se côtoient. Nous allons déployer un parcours qui révélera les différents tempéraments et modes de relations qui se tissent au sein de cet organisme. Dans la transversalité de nos langages nous croiserons danse, musique, photographie et vidéo pour restituer la complexité de ces mondes enchâssés.