Kubilai Khan investigations
Comme la main s'enroule
photos: Marco Pazetti


L'arbre, une fois que toute signification émotionnelle,
formelle et culturelle en a été oubliée et épuisée,
apparaît comme un élément vital en expansion,
en prolifération et en croissance continue.

Guiseppe Penone


« L’arbre abrite une conception différente du temps et nous offre la possibilité d'imaginer et de recevoir des sensations inhabituelles. Autour de lui joue la spirale du vent, de l'eau, du soleil, du serpent, des oiseaux et de la foudre.
En son coeur bat sa spirale de croissance qui bruisse et porte sa force ascensionnelle.
Il pénètre le sol comme nos esprits. Il s'enracine vers le centre de la terre et regarde les battements de cils et entend les voix humaines.
Danser, c'est dérouler sa propre peau sur l'air, peser dans le sol, accompagner la gravité dans l’intelligence de la chair, dans les passages du temps, dans la matière humaine et le milieu tout autour. La peau est une limite, une frontière poreuse,une réalité de division mais surtout une multitude de points extrêmes capables d' envelopper des extensions énormes. Dans l espace physique du toucher, nous suivrons les contacts de nos peaux en déroulement permanent sur d'autres choses, sur elle-même, celle d'un autre, dans l’ombrage des feuilles volantes. »

Frank Micheletti

Chorégraphe : Frank Micheletti
Interprètes : Viktoria Andersson et Idio Chichava
Musique mixée par Frank Micheletti

Commande in situ autour du thème de l'arbre, dans le cadre de Marcher commun, réseau franco-italien soutenu par quatre région de l'Eurorégion Alpes-Méditerranée : Piémont, Ligurie, Rhône Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 
Calendrier
29/10/2011 Comme la main s'enroule, Gênes, Italie
2/6/2012 Comme la main s'enroule, à Aubagne
10/6/2012 Comme la main s'enroule, à Venaria (Italie)
23/6/2012 Comme la main s'enroule, Les invités de Villeurbanne