Kubilai Khan investigations
Never, never, never, never, never - 2015
Danser / Dessiner c’est un peu reconnaître l’existence des lignes dans notre vie ...

Never, never, never, never, never - Photos de Michel Photos


“Car quelque soit l’endroit où l’on va on peut toujours aller plus loin“ Tim Ingold, anthropologue britannique

Suivant les travaux de l’anthropologue Tim Ingold qui pose les fondements de ce que pourrait être une anthropologie comparée de la ligne, nous allons croisé le champ chorégraphique et le champ des arts visuels allant jusqu’à questionner de nombreuses activités humaines telle l’architecture comtemporiane, les pistes chantées des aborigènes d’Australie, les phénomènes d’ondes, de voix, de spectralité, ce qui trame le visible et l’invisible, l’audible et l’enfoui. Cette performance trace des lignes entre typographes, architectes, musiciens, cartographes dessinateurs, danseurs et marcheurs. Never sonde les différents environnements humains et non humains, les champs de la pensée et de l’ action, les postulats des domaines esthétiques et des sciences. Dans l’interpénétration des lignes dessinées par le danseur, des ondes produites par la musique et du trait produit sur scène par le dessinateur, un questionnement ouvert sur notre éthique environnementale comme trame, quand nos souffles s’emmêlent et se mêlent à l’atmosphère.
Une performance de Frank Micheletti conçue pour être créée avec la participation de deux dessinateurs ou de deux artistes plasticiens de la région recevant le spectacle.
Performance avec: Hildegarde Lazsak, François Réau et Frank Micheletti
au Festival Vrr, novembre 2015
www.manoeuvrrrr.fr